Un inventaire permet d’établir une liste de l’ensemble des éléments qui figurent dans le bilan d’une entreprise. Plus précisément, il va évaluer ce que l’entreprise possède ainsi que la valeur actuelle de cette dernière. Cela concerne donc ses stocks et ses immobilisations.

Un inventaire permet d’établir une liste de l’ensemble des éléments qui figurent dans le bilan d’une entreprise. Plus précisément, il va évaluer ce que l’entreprise possède ainsi que la valeur actuelle de cette dernière. Cela concerne donc ses stocks et ses immobilisations.

Une question comptable ? Contactez un expert !

Contactez nous dès à présent et bénéficiez d’un rendez-vous conseil gratuit !

Premier RDV conseil gratuit

Bien que l’inventaire soit très souvent réalisé de façon annuelle le 31 décembre, il existe d’autres types d’inventaires comptables, les voici :

Inventaires partiels et réguliers

Lorsqu’une entreprise travaille avec un logiciel ERP (progiciel permettant de gérer l’ensemble des processus opérationnels via l’intégration de plusieurs fonctions de gestion), elle peut alors réaliser des inventaires réguliers appelés tournants ou permanents.

Inventaires permanents

Un inventaire permanent recense l’ensemble des produits qu’une entreprise fabrique ou achète en temps réel, c’est-à-dire, au moment même de l’acquisition ou de la production d’un produit. C’est donc ici qu’intervient l’ERP, puisqu’il met continuellement les stocks de l’entreprise à jour. Cette méthode efficace fournit alors des résultats dont les écarts de stocks sont nuls.
Inventaires tournants

L’inventaire tournant est défini par la réalisation de plusieurs inventaires périodiques. L’objectif est de compter l’ensemble des stocks et immobilisations avant le 31 décembre. Pour ce faire, l’entreprise peut lisser le comptage dans le temps et réaliser ses inventaires tous les mois, tous les trimestres ou une fois dans l’année.

Inventaires de fin d’année

Lorsqu’une entreprise possède peu de stock ou que ses inventaires réguliers représentent un frein à son activité (du fait de l’arrêt complet de cette dernière), elle pourra alors opter pour un inventaire appelé annuel ou intermittent.

Inventaires annuels

Comme nous l’avons vu plus tôt, l’inventaire comptable annuel doit être réalisé le 31 décembre et implique l’arrêt des flux entrants et sortants de l’entreprise (matières premières, produits semi-finis, finis, etc).

Inventaire intermittent

L’inventaire intermittent lui, considère toutes marchandises stockées durant l’année comme une charge comptable. Ainsi, tout sera passé dans le compte stock à la fin de l’exercice.

L’inventaire comptable : Une méthodologie à suivre et une obligation

La réalisation d’un inventaire comptable est une obligation légale qui doit être honorée, au plus tard, avant le 31 décembre. Ainsi, chaque entreprise se doit de l’effectuer annuellement dans le but de contrôler et d’évaluer ses éléments actifs et passifs. Pour ce faire, une méthodologie a été mise en place afin que les commerçants ne se trompent pas lors de la réalisation de ce processus.

Lorsque l’on pratique un inventaire comptable, l’activité de l’entreprise est totalement arrêtée. Effectivement, c’est en stoppant la production et en évitant les flux de marchandises entrants et sortants que l’on obtient l’inventaire exact d’une entreprise. C’est pourquoi ce procédé est très souvent réalisé la nuit. Il existe donc plusieurs règles à suivre pour ne pas faire d’erreurs ou d’oublis comme des doubles comptages.

Tout d’abord, il est bien de se préparer à réaliser l’inventaire. Pour ce faire, les entreprises répertorient l’ensemble des endroits où les stocks sont situés et délimitent les zones de comptage dans le but de les affecter à une seule personne. Alors, toutes les personnes qui réalisent l’inventaire doivent compter de la même façon : de droite à gauche, de haut en bas, etc. Cela permet d’unifier le processus et d’éviter les erreurs. Enfin, de manière à s’assurer de la fiabilité des résultats, un recomptage complet ou un recomptage sur échantillon peut être effectué.

Les différents types d’inventaires comptables

Pour finir…

Selon l’article L 123-12 du Code de commerce, l’inventaire comptable est une obligation légale pour l’ensemble des entreprises des secteurs marchands non agricoles. Ainsi, tout défaut d’inventaire physique est alors puni par la loi d’une amende de 9000 euros. C’est pourquoi il est important de s’organiser et de se préparer au mieux à la réalisation de ce processus en utilisant des méthodes adaptées au fonctionnement de cette dernière.

Vous savez à présent tout ce que vous devez savoir sur l’inventaire comptable ! Bien entendu, vous pouvez vous rapprocher d’un professionnel pour cela.

Bien que l’inventaire soit très souvent réalisé de façon annuelle le 31 décembre, il existe d’autres types d’inventaires comptables, les voici :

Inventaires partiels et réguliers

Lorsqu’une entreprise travaille avec un logiciel ERP (progiciel permettant de gérer l’ensemble des processus opérationnels via l’intégration de plusieurs fonctions de gestion), elle peut alors réaliser des inventaires réguliers appelés tournants ou permanents.

Inventaires permanents

Un inventaire permanent recense l’ensemble des produits qu’une entreprise fabrique ou achète en temps réel, c’est-à-dire, au moment même de l’acquisition ou de la production d’un produit. C’est donc ici qu’intervient l’ERP, puisqu’il met continuellement les stocks de l’entreprise à jour. Cette méthode efficace fournit alors des résultats dont les écarts de stocks sont nuls.
Inventaires tournants

L’inventaire tournant est défini par la réalisation de plusieurs inventaires périodiques. L’objectif est de compter l’ensemble des stocks et immobilisations avant le 31 décembre. Pour ce faire, l’entreprise peut lisser le comptage dans le temps et réaliser ses inventaires tous les mois, tous les trimestres ou une fois dans l’année.

Inventaires de fin d’année

Lorsqu’une entreprise possède peu de stock ou que ses inventaires réguliers représentent un frein à son activité (du fait de l’arrêt complet de cette dernière), elle pourra alors opter pour un inventaire appelé annuel ou intermittent.

Inventaires annuels

Comme nous l’avons vu plus tôt, l’inventaire comptable annuel doit être réalisé le 31 décembre et implique l’arrêt des flux entrants et sortants de l’entreprise (matières premières, produits semi-finis, finis, etc).

Inventaire intermittent

L’inventaire intermittent lui, considère toutes marchandises stockées durant l’année comme une charge comptable. Ainsi, tout sera passé dans le compte stock à la fin de l’exercice.

L’inventaire comptable : Une méthodologie à suivre et une obligation

La réalisation d’un inventaire comptable est une obligation légale qui doit être honorée, au plus tard, avant le 31 décembre. Ainsi, chaque entreprise se doit de l’effectuer annuellement dans le but de contrôler et d’évaluer ses éléments actifs et passifs. Pour ce faire, une méthodologie a été mise en place afin que les commerçants ne se trompent pas lors de la réalisation de ce processus.

Lorsque l’on pratique un inventaire comptable, l’activité de l’entreprise est totalement arrêtée. Effectivement, c’est en stoppant la production et en évitant les flux de marchandises entrants et sortants que l’on obtient l’inventaire exact d’une entreprise. C’est pourquoi ce procédé est très souvent réalisé la nuit. Il existe donc plusieurs règles à suivre pour ne pas faire d’erreurs ou d’oublis comme des doubles comptages.

Tout d’abord, il est bien de se préparer à réaliser l’inventaire. Pour ce faire, les entreprises répertorient l’ensemble des endroits où les stocks sont situés et délimitent les zones de comptage dans le but de les affecter à une seule personne. Alors, toutes les personnes qui réalisent l’inventaire doivent compter de la même façon : de droite à gauche, de haut en bas, etc. Cela permet d’unifier le processus et d’éviter les erreurs. Enfin, de manière à s’assurer de la fiabilité des résultats, un recomptage complet ou un recomptage sur échantillon peut être effectué.

Les différents types d’inventaires comptables

Pour finir…

Selon l’article L 123-12 du Code de commerce, l’inventaire comptable est une obligation légale pour l’ensemble des entreprises des secteurs marchands non agricoles. Ainsi, tout défaut d’inventaire physique est alors puni par la loi d’une amende de 9000 euros. C’est pourquoi il est important de s’organiser et de se préparer au mieux à la réalisation de ce processus en utilisant des méthodes adaptées au fonctionnement de cette dernière.

Vous savez à présent tout ce que vous devez savoir sur l’inventaire comptable ! Bien entendu, vous pouvez vous rapprocher d’un professionnel pour cela.

Contactez-nous et bénéficiez d’un premier rendez-vous conseils gratuit !